Docteur Édouard Pélissier


L’athérosclérose est une maladie inflammatoire

Contrairement à une image répandue, le cholestérol ne se dépose pas dans les artères, comme le calcaire dans les canalisations. La formation de la plaque d’athérome est un processus inflammatoire.

Typiquement, ce processus est déclenché par un excès de lipides (graisses) dans le sang. Les particules lipidiques LDL (Low Density Lipoprotein) en excès, pénètrent dans l’épaisseur de la tunique interne de l’artère (endothélium), ce qui provoque une réaction de défense des globules blancs qui circulent dans le courant sanguin. Ils pénètrent dans la paroi, pour attaquer ces intrus, les phagocytent (les mangent), se chargent ainsi de graisse et deviennent ce que l’on appelle des cellules spumeuses.Cette formation étrangère déclenche à son tour une réaction de défense de la paroi artérielle : les cellules musculaires lisses de cette paroi, forment une sorte de gangue, entourant les cellules spumeuses. C’est cette gangue qui est à l’origine de la plaque d’athérome.

L’infarctus du myocarde est du à l’oblitération brutale d’une artère coronaire par un caillot, qui est du lui-même à la rupture de la plaque par un phénomène inflammatoire.

Les autres facteurs inflammatoires les plus courants, qui interviennent dans l’athérosclérose, sont la fumée du tabac, qui provoque une inflammation de la paroi artérielle par les radicaux libres qu’elle contient et l’obésité, car la graisse abdominale – la brioche – sécrète des molécules inflammatoires en abondance.